Comment lutter contre les pollens et la rhinite allergique ?
Comment lutter contre les pollens et la rhinite allergique ?

Comment lutter contre les pollens et la rhinite allergique ?

Vous devez vous pour ajouter cette page à vos favoris

Pollens, allergies : origines et solutions

 
Ah le printemps, le retour du soleil et de la douceur, les paysages qui verdissent et la nature qui s’éveille, le tableau n’est pas loin d’être parfait n’est-ce pas ? Oui mais qui dit printemps dit pollens et allergie pour 10 à 20% des français. Nez bouché, éternuements, nez qui coule et démangeaisons, yeux piques et pollens qui volent ; c’est officiel, la saison des pollens est lancée !
 

C’est quoi une allergie ?

« L’allergie est une hypersensibilité de l’organisme à des substances, généralement inoffensives et présentes dans l’environnement. Ces substances, appellées allergènes, peuvent se trouver dans l’air, l’alimentation ou les médicaments notamment. À leur contact, le système immunitaire réagit par une réponse inadaptée. Le déclenchement de cette réaction allergique peut être immédiat ou retardé. »
Cette définition de l’allergie proposée par le site de l’assurance maladie cerne bien le problème. L’allergie découle effectivement d’une réaction inadaptée de l’organisme après un contact avec des substances de la vie quotidienne. La réaction allergique peut lorsqu’elle se manifeste être :
- Nasale et l’on parlera de rhinite allergique plus communément appelé rhume des foins
- Oculaire et l’on parle alors de conjonctivite
 
Mais aussi respiratoire, œdémateuse ou généralisée. Ces trois derniers cas nécessitent indispensablement une prise en charge médicale rapide et adaptée.
 


Tous les pollens sont-ils allergisants ?

La réponse est non et heureusement ! Tous les pollens ne sont porteurs du même pouvoir allergène ! Aussi en milieux urbain voici la classification qui s’applique pour protéger les populations :
 
Le potentiel allergisant peut être :
- Faible ou négligeable (espèce pouvant être plantées en zones urbaines)
- Modéré (espèces ne pouvant être plantées qu'en petits nombres)
- Fort (espèces ne pouvant pas être plantées en zones urbaines)
 
Des tableaux de comparaison de différents végétaux selon leur potentiel allergisant sont également consultables sur le site pollens.fr du RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique) en suivant ce lien.
 
Sachez tout de même que pour provoquer une réaction allergique, il faut :
 
- Que le pollen soit émis en grande quantité. C´est le cas des graminées, ambroisies, cyprès, bouleau. Les pollens de plantes entomophiles (reproduction et transport par les insectes) peuvent provoquer des réactions de voisinage (à proximité directe).
- Qu´il soit de petite taille. Les grains de pollen resteront d´autant plus longtemps dans l´atmosphère. Ils pourront de plus parcourir de plus grandes distances s’ils sont petits et légers. Pour cette raison on trouvera les pollens allergisants aussi bien dans les villes qu´à la campagne.
- Qu´il ait un fort pouvoir allergisant. Il faut qu´il puisse libérer ses particules protéiques responsables de la sensibilisation.

 

Comment se protéger contre les pollens ?

Pour se protéger contre les divers symptômes (rhinite, asthme, conjonctivite), il est primordial d'anticiper les agressions. Divers outils permettent désormais de se tenir au courant de la «météo» des pollens: le site pollens.fr propose chaque semaine une carte de la France avec leurs évolutions.
 
L’éviction de l’allergène est difficile, mais il est possible de réduire les contacts avec le pollen. Voici quelques conseils à suivre pour limiter l’exposition aux pollens.
 
 
- Rincez ou lavez vos cheveux le soir avant de vous coucher, afin d’éviter que le pollen accumulé dans les cheveux ne se dépose sur l’oreiller
- Evitez de dormir la fenêtre ouverte et aérez votre chambre, tôt le matin
- Préférez la climatisation à l'ouverture en grand des fenêtres
- Portez des lunettes de soleil et un chapeau
- Evitez de fumer
- Evitez de vous baigner en piscine : le chlore aggrave les symptômes
- En voiture, roulez vitres fermées lors des pics polliniques
- N’étendez pas de linge à sécher à l’extérieur
- Evitez de tondre le gazon si vous êtes allergique aux pollens de graminées
 
 
En période de pollinisation, les pollens sont particulièrement abondants en fin de matinée et début d’après-midi; et durant les journées très ensoleillées, sans précipitation, avec un vent modéré. À l’inverse, la pluie réduit la quantité de pollen en suspension dans l’air.
Sachez enfin que la pollution urbaine constitue un facteur aggravant de l’allergie: elle favorise la libération de grains de pollen dans l’atmosphère.

 

Prise en charge de la rhinite allergique ou allergie saisonnière

En cas de rhinite allergique modérée, des médicaments disponibles sans ordonnance en pharmacie et sur les pharmacie en ligne peuvent constituer une solution, en association avec les mesures préventives décrites ci plus haut.
 
En cas de doute sur l’origine de l’allergie ou si les symptômes persistent malgré tout, parlez-en à votre médecin traitant.

Derniers articles santé !

Nos marques